Activités

Urbanisation et métropolisation ont des effets écologiques dramatiques, qu’il s’agisse d’artificialisation des sols, d’exploitation de toutes les ressources ou encore de pollutions en cascade. Dans le même temps, des petites et moyennes villes font l’objet d’un attrait grandissant et les alternatives de vies autonomes ne cessent d’essaimer dans de nombreuses campagnes. En bref, il y a un intérêt certain à débattre et agir collectivement pour la réorganisation géographique soutenable du peuplement.

Deux temps forts ont déjà eu lieu, permettant de matérialiser nos désirs collectifs de restructuration géographique et politique de l'espace hexagonal :

  •  Les États généraux 2021
  •  La semaine post-urbain

Capture d’écran 2021-03-08 à 11.02.10.png


  • États généraux pour une société écologique post-urbaine à Nedde, 1 au 3 octobre 2021

Ayant réuni plus de 130 personnes, les premiers États généraux tenus à Nedde ont permis d'avoir des échanges sur les différentes formes d'autonomie, de faire des ateliers sur l’habiter post-urbain, de penser à des archipels d'alternatives. De nombreux débats sur la décroissance ont également eu lieu mais c'est dans les initiatives de création collectives qu'a résidé le coeur du travail : tables de désorientation et toiles participatives notamment.

Capture d’écran 2022-04-14 à 12.59.49.png

Plus d'infos sur le site : https://www.post-urbain.org/egpu-2021

Programme des EGPU, à retrouver en intégralité ici

Capture d’écran 2022-04-14 à 17.11.47.png

Capture d’écran 2022-04-14 à 17.23.41.pngL'organisation de ces EGPU a été l'occasion pour Fanny Ehl de faire l'expérience d'une "traversée pour se désurbaniser" en allant de Paris à Nedde à vélo. 

Retrouvez son récit d'expérience ici

  • Semaine Post-urbaine du 21 au 25 mars à Villarceaux puis à Paris

Après avoir travaillé ensemble plus d’un an et conduit des analyses sur les imaginaires de la grande ville, sur les possibilités et conditions d’une installation dans les campagnes et dans d’autres villes, de taille un peu plus humaine, ou encore sur les enjeux sociaux revêtus notamment pour les plus démunis, il est temps de mettre la décroissance urbaine en discussion pour prétendre à un nouvel équilibre écologique, une autre géographie, du vivant cette fois-ci.

Après les premiers États généraux à Nedde début octobre 2021, les membres du mouvement et les participant.e.s ont décidé de poursuivre la démarche pour aller encore plus loin et dessiner les contours d'une véritable société écologique post-urbaine. C'est l'objet de la semaine post-urbaine organisée du 21 au 25 mars à Villarceaux et à Paris.

  1. Séminaire sur les Biorégions post-urbaines à la bergerie de Villarceaux. L'ambition a été de figurer une géographie biorégionale inclusive pour toustes les habitant.e.s du monde vivant.
  2. Séminaire sur la Géographie post-urbaine qui a permis d'échanger sur les nécessités anthropologiques, politiques et bien sûr écologiques, du post-urbain en revenant sur la définition de ce terme.
  3. Interpellation publique "Décroître l'urbain !" à l'attention des candidat.e.s à la présidentielle et des organisations politiques (syndicats, fédérations, fondations,ONG). Les équipes de campagnes du PS et d'EELV ont pu répondre aux 5 questions sur le post-urbain qui ont été formulées.

Voir article consacré sur le site ici

Visuel EGPU SPU(1).png

Capture d’écran 2022-04-14 à 17.47.01.png


⇨ De nouveaux États généraux se tiendront à l'automne 2022, n'hésitez pas à rejoindre l'équipe !

Contact : EG-posturbain@protonmail.com