Axe Société écologique du post-urbain

Coordination : Guillaume Faburel, Pr. Lyon 2

Capture d’écran 2021-03-17 à 12.13.00.pngLes grandes villes et leur métropolisation coulaient des jours paisibles, abritées derrière leur belle attractivité et leur croissance jamais questionnée. Mais la pandémie du covid est passée par là.  Ce qui n’était qu’un exode urbain à bas bruit depuis quelques décennies a suscité visiblement beaucoup d’envies nouvelles. C’est ainsi que l’on commence enfin, si l’on juge colloques1  et consultations et ouvrages subreptices2, à se poser quelques questions sur la densité et l’artificialisation, de même que sur la prétendue félicité de toutes et tous nous agglomérer. Le genre urbain, et plus encore métropolitain, commence enfin à être interrogé, tout du moins par celles et ceux qui souhaitent humblement considérer l'environnement et renouer avec le vivant.

Urbanisation et métropolisation ont des effets écologiques dramatiques, qu’il s’agisse d’artificialisation des sols, d’exploitation de toutes les ressources ou encore de pollutions en cascade. Dans le même temps, des petites et moyennes villes font l’objet d’un attrait grandissant et les alternatives de vies autonomes ne cessent d’essaimer dans de nombreuses campagnes. Le temps est venu d’ouvrir le débat sur le devenir écologique des grandes villes, et plus encore de faire droit à d’autres façons d’habiter en donnant à voir des expériences qui maillent des pans entiers de l’espace hexagonal. Tout ceci en vue d’un rééquilibrage écologiquement viable et socialement juste par une déconcentration des peuplements et une relocalisation des activités, une décentralisation des pouvoirs et une autonomisation des actions.

Préfigurer et soutenir l’advenue d’une telle géographie est l’objectif poursuivi par le mouvement pour une Société écologique post-urbaine. L’enjeu est de faire face à des infrastructures urbaines qui ne pourront jamais répondre à la décente énergétique, aux black-out alimentaires ou encore aux températures caniculaires. Dans le cadre de ce mouvement qui réunit à ce jour 30 organisations de l’alternative écologique et sociale, ainsi que des centaines de personnes partout en France, plusieurs réflexions ont été menées et temps forts proposés sur les deux dernières années. Cette démarche est accompagnée et soutenue par la FEP, qui prend part activement aux réflexions et temps forts qui se poursuivent jour après jour.


Les textes fondateurs

1. L'Appel : Au delà des métropoles

Capture d’écran 2022-04-14 à 12.28.24.pngTéléchargez le document complet au format pdf ici

2. Le Manifeste

Capture d’écran 2022-04-14 à 12.31.24.png

Téléchargez le document complet au format pdf ici


1. Plate-forme d'observation des projets et stratégies urbaines (POPSU) en janvier 2021 sur les Métropoles résilientes comme nouveau récit de société (et qui a réuni l’ensemble des pouvoirs métropolitains ainsi que la totalité de la recherche non moins métropolitaine, le tout en présence ministérielle et à l’Hôtel de Lassay).

2. À l’exemple de celle du Plan Urbanisme Construction Architecture de février 2021 sur l’exode urbain. En mars 2022, elle a rendu ses premiers résultats indiquant, bien sûr, qu’il n’y avait pas d’« exode » massif (83 % des emplois nouveaux sont toujours créés à l’intérieur des pôles urbains), mais n’insistant guère sur la revitalisation d’espaces entiers par l’arrivée de ces modestes flux.

Toutes les infos sur : https://www.post-urbain.org/




Capture d’écran 2021-03-17 à 15.27.12.pngRetrouvez les vidéos du colloque en cliquant sur l'image