Suggestions de lectures écolo pour cet été

Publié le

Sélection de lectures d'été recommandées par des personnalités du monde associatif écolo et solidaire.

Pour vous aider à choisir parmi les linéaires des librairies et des bibliothèques, la Fondation a demandé à plusieurs personnalités du monde de l’écologie de partager avec vous leurs coups de cœur de lecture. Voici leurs suggestions:

L'essai coup de coeur de JEAN-FRANÇOIS JULLIARD, Directeur général de Greenpeace France

L’empire de l’or rouge. Enquête mondiale sur la tomate d’industrie, Jean-Baptiste MALET, Éditions Fayard, 2017.

l'empiredel'orrouge.jpeg"Très belle enquête sur un produit a priori inoffensif, banal et présent dans toutes nos cuisines. Au fil des pérégrinations de l'auteur on prend conscience des enjeux financiers colossaux et des manipulations de l'opinion qui se cachent derrière la tomate. La protection de l'environnement, la qualité des produits, notre santé et les conditions de travail des producteurs ou des cueilleurs apparaissent bien loin des préoccupations des magnats de la tomate industrielle. Rien de surprenant, mais l'ampleur des dégâts est phénoménale. A lire pour ne plus jamais manger une tomate sans savoir!"


Jean-François Julliard est le directeur général de l'association Greenpeace France depuis 2012. Il est journaliste de formation et a été secrétaire général de Reporters sans frontières de 2008 à 2012.


L’essai coup de cœur d'ALLAIN BOUGRAIN-DUBOURG, Président de la LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux)

Sommes-nous trop « bêtes » pour comprendre l'intelligence des animaux ? Frans DE WAAL, Éditions Les Liens qui Libèrent, 2016.

Sommesnoustropbetespourcomprendrelesanimaux.png"En explorant l'étendu et la profondeur de l’intelligence animale, le célèbre primatologue amène l'homme à descendre de son piédestal. Le statut de dominant suprême réservé aux bipèdes que nous sommes, n'est plus opportun.

Ce constat s'impose à la lecture de cet ouvrage qui revisite scientifiquement les singularités comportementales du monde animal. Ici des pieuvres qui se servent de coques de noix de coco comme d’outils, là des éléphants qui classent les humains selon l'âge, le sexe et la langue, ailleurs cet écureuil qui mémorise les centaines de caches de glands. À l’évidence, nous avons sous-estimé les aptitudes de nos voisins de planète. L'esprit animal se révèle bien plus raffiné et complexe que nous ne l'imaginions. Désormais, une nouvelle forme de cohabitation s'impose dans une perspective de respect.

L'animal machine de Pascal est mort, vive le peuple des bêtes!"


Allain Patrice Bougrain Dubourg est journaliste, producteur, réalisateur de télévision français et président de la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO)


Les deux essais coup de cœur de FREDDY LE SAUX, Président de l’Association nationale Terre de Liens

OR NOIR, la grande histoire du pétrole, Mathieu AUZANNEAU, Éditions La Découverte, 2016.

Ornoir.jpeg"Si ce livre n’est pas à proprement parler un livre d’écologie, il doit être lu par toute personne qui veut comprendre notre civilisation thermo industrielle et l’imaginaire qui s’est façonné au cours de ces deux siècles où l’énergie fossile a changé la face de notre monde.

L’énergie est tellement présente dans notre quotidien qu’on ne la voit plus. C’est pourtant à elle que l’on doit notre mode de vie actuel et les dégâts collatéraux causés à notre environnement, le changement climatique en particulier. Le pétrole a façonné notre monde, notre économie, notre industrie, les frontières de nombreux pays producteurs, nous récoltons aujourd’hui ce qui a été créé au début du XXème siècle quand les puissances économiques de l’époque se sont partagé les richesses pétrolières. C’est un pavé de 640 pages qui se lit comme un roman pour qui s’intéresse à notre civilisation. Il nous donne des clefs d’analyse sur les crises que nous vivons aujourd’hui.

« Le pétrole est la merde du diable et nous sommes en train de nous noyer dans la merde du diable » Juan Pedro Pérez Alfonso ministre du pétrole Vénézuélien en 1976."


Comment tout peut s'effondrer. Petit manuel de collapsologie à l'usage des générations présentes, Pablo SEVIGNE et Raphaël STEVENS, Anthropocène le Seuil, 2015.

Commenttoutpeutseffondrer.jpeg"C’est la suite logique du premier, la civilisation du pétrole a dépassé les limites de notre niche écologique.

Nous allons donc vivre des ruptures au cours de ce siècle comme le prévoyait le Club de Rome dans les années 1970. Le scénario de stabilisation proposé dans ce rapport n’est plus atteignable au dire de Denis Meadow, un des auteurs de ce rapport.

On peut continuer à être dans le déni ou alors faire le deuil de cette civilisation et se mettre en marche pour un changement d’imaginaire et commencer à construire un monde nouveau qui émergera vraiment quand ce monde ancien déclinera vraiment.

On peut aller vers la violence et le chaos, mais ce livre nous montre que les grandes crises peuvent être l’occasion de sursauts positifs et si le monde change, ce n’est pas forcément une catastrophe si on accepte et si on se prépare à ce changement."


Freddy Le Saux est Président de l'Association nationale Terre de liens.


Les deux essais coup de coeur d'AURÉLIE TROUVÉ,  porte-parole d'ATTAC

Paysans mutins, paysans demain. Pour une autre politique agricole et alimentaire, Gérard Choplin, Éditions Yves Michel, 2017.

COUV-PAYSAN-DEMAIN-w-559x1024.jpg"Gérard Choplin a été au cœur de la naissance et du développement de la Coordination européenne Via Campesina, un mouvement paysan européen et altermondialiste, luttant depuis les années 1980 pour une transition écologique et sociale de l'agriculture. Il montre ainsi qu'il est possible de faire converger des mouvements nationaux et locaux, à une échelle européenne, pour peser sur les politiques communautaires et pour dessiner une réelle tentative internationale de transformation des façons de produire et de consommer. Ce faisant, il explique les débats qui ont jalonné depuis 30 ans, notamment, la Politique agricole commune et propose de façon très juste des politiques agricoles et alimentaires alternatives. Parce qu'une alimentation suffisante et saine est un droit humain fondamental, parce que l'agriculture est clé dans la préservation des paysages, des eaux, des sols et de la biodiversité, parce qu'elle est une source potentielle importante d'"emplois verts", Gérard Choplin nous parle ici d'un sujet clé pour demain."


Le monde qui émerge, les alternatives qui pourraient tout changer, Attac, Editions Les Liens Qui Libèrent, 2017, [à paraître en août 2017].

livre_Attac.png"Pour une lecture de fin d'été, enfin un livre qui présente clairement et de façon pédagogique les concepts clés qui ont émergé dans les mouvements sociaux. C’est le cas en particulier du buen vivir et des droits de la nature, portés par les mouvements indigènes d’Amérique du Sud, qui nous amènent à réfléchir tant à notre relation avec les non humains qu’aux rythmes de nos vies. Mais aussi les communs, présentés comme une alternative tant au capitalisme qu’à l’étatisme, ou encore la dé-globalisation, à ne pas confondre avec le nationalisme et le repli sur soi."


Aurélie Trouvé est une personnalité française de l'altermondialisme, porte-parole d'Attac France. Ingénieur du GREF et docteur en sciences économiques, elle est maître de conférences à AgroParisTech.


Les deux essais coup de cœur de la FONDATION DE L'ÉCOLOGIE POLITIQUE

RECLAIM. Recueil de textes écoféministes, Emilie Hache, postface de Catherine Larrère, Cambourakis, 2016.

Capture d’écran 2017-07-28 à 11.51.35.pngLa COP 21 a suscité un regain d’intérêt en France pour l’écoféminisme dans les milieux militants. Ce mouvement, né dans les années 1980 dans les pays anglo-saxons, a été initié par des femmes faisant le lien entre l’exploitation des ressources naturelles et l’exploitation qu’elles subissaient en tant que femmes. Cette prise de conscience a donné lieu à de nombreuses actions et autant d’écrits écoféministes inconnus en France.

Cette anthologie, proposée par la philosophe Émilie Hache, permet de découvrir les textes des principales figures de ce mouvement, parmi lesquelles Susan Griffin, Starhawk, Joanna Macy, Carolyn Merchant, certains textes donnant l’impression qu’ils ont été écrits hier, aujourd’hui même, en réaction à la situation qui est la nôtre.


Les Diplomates. Cohabiter avec les loups sur une autre carte du vivant, Baptiste Morizot, Editions Wildproject, 2016.

Prix du livre de la FEP 2016

Capture d’écran 2017-07-28 à 12.00.22.pngIl s’agit d’un livre qui fera date dans la structuration de la pensée écologiste. Non seulement parce qu’il invite à une relecture de nos rapports aux loups qui offre un dépassement bienvenu des positions antagonistes entre lycophobes et lycophiles, entre défenseurs de la sanctuarisation et tenants de la régulation violente, présentées depuis longtemps comme irréconciliables. Mais surtout parce qu’il avance des schémas de pensée qui, au-delà de la proposition séduisante d’établissement d’une diplomatie mutualiste avec le prédateur lupin, incitent au développement de relations politiques avec les animaux.

C’est la force de l’ouvrage de Baptiste Morizot que de nous déprendre d’une vision anthropocentrée et d’inviter à une éthique environnementale renouvelée dont on sent que Les Diplomates pourrait bien être la première pierre d’une nouvelle construction ontologique plus vaste.

En pistant le loup, c’est finalement la voie vers une nouvelle forme d’écologie politique qu’on découvre, une écologie de la réconciliation qui invite à choisir des formes de cohabitation mutuellement bénéfiques avec le vivant. Une œuvre, singulière mais solide, forte, car engagée, qui mérite une audience plus large que le seul cercle des spécialistes.


La FEP assure un suivi de l’actualité éditoriale en lien avec l’écologie politique. Retrouvé les nouvelles parutions de l’année 2017 sur notre site:

http://www.fondationecolo.org/blog/Actualite-editoriale-de-l-ecologie-politique-2016-2017